La lumière ne s'éteint pas dans mon histoire. Mais je suis comme dans un tunnel, juste avant un croisement dangereux. Là, je le sens bien, je suis essoufflé… J’ai beaucoup écrit, et j’ai encore toute l’aventure dans la tête… mais je dois me poser un peu pour respirer. Remplir mes poumons d’air frais et mon stylo plume d’encre noire…

Je me donne un peu de mou, le temps de reprendre mes esprits.

A dans très bientôt.

 

133