A la faveur des soirs plus frais, des journées moins fatigantes, l'inspiration revient et le commissaire Guema y voit plus clair. Mais tout s'accélère et Bruno est en danger...
Je me replonge dans l'écriture de mon roman, avec plaisir. La peur de la page blanche et de l'abandon s'éloigne. Ma pause aura été bénéfique.
Le suspens s'étoffe.